La Chine garde sa position de premier fournisseur de l’Algérie

La Chine a consolidé sa position de premier fournisseur commercial de l’Algérie en 2018, selon un rapport des douanes algériennes publié samedi.

L’Algérie a importé de ce pays 7,85 milliards de dollars de biens et services en 2018, représentant 17% des importations totales, a indiqué le rapport.



La Chine est restée le premier fournisseur de l’Algérie ces six dernières années, a-t-il ajouté.

La France est le deuxième exportateur vers l’Algérie avec 4,78 milliards de dollars, suivie de l’Italie (3,65 milliards de dollars), de l’Espagne (3,53 milliards de dollars) et de l’Allemagne (3,18 milliards de dollars).

L’Algérie a connu une réduction de son déficit commercial de 53,73% à 5,03 milliards de dollars en 2018, contre 10,87 milliards de dollars en 2017, indique le rapport.

La réduction du déficit commercial est le résultat de la hausse des prix du pétrole, combinée à la politique de restriction des importations adoptée depuis début 2017 par le gouvernement algérien, indique le rapport.

Selon le rapport, les exportations du pays ont atteint 41,16 milliards de dollars en 2018, en hausse de 16,98% par rapport à 2017.