Danone: La Chine et le Maroc pèsent sur la croissance des ventes trimestrielles

Le ralentissement de la demande d’aliments pour bébés en Chine et le boycott des consommateurs au Maroc ont ralenti la croissance des ventes de Danone (DANO.PA) au troisième trimestre, bien que le groupe agroalimentaire français ait indiqué qu’il s’en tenait à ses objectifs de croissance des bénéfices.

Danone a déclaré qu’il tablait sur des économies de coûts et une incitation à des tendances alimentaires lucratives et saines pour atteindre ces objectifs, malgré la baisse des ventes de préparations pour nourrissons en Chine et le vaste boycott au Maroc lancé plus tôt cette année sur les médias sociaux contre ce que les manifestants ont qualifié de prix injustes.

La directrice financière, Cécile Cabanis, a averti que le ralentissement en Chine durerait plusieurs trimestres, tandis que le boycott par le Maroc pèserait sur le second semestre.

Danone, le plus grand fabricant de yaourts au monde avec des marques comme Actimel et Activia, a déclaré que ses ventes pour le troisième trimestre atteignaient 6,186 milliards d’euros, soit une hausse de 1,4% à périmètre constant, légèrement supérieure aux prévisions des analystes.

Néanmoins, cela a marqué un ralentissement par rapport à une croissance de 3,3% au deuxième trimestre et de 4,9% au premier trimestre, et les actions Danone ont chuté de 2,8% en début de séance.

« Le principal problème concerne la nutrition spécialisée où la préparation de lait infantile a chuté de 20% en Chine au troisième trimestre.

Danone a toutefois conservé ses objectifs financiers annuels.

La croissance s’est accélérée dans les activités liées aux produits laitiers et en Amérique du Nord, où Danone intègre le groupe d’aliments biologiques WhiteWave, et sa division laitière européenne est sur la voie de la stabilisation, a-t-il déclaré.

Danone, qui vise une marge opérationnelle supérieure à 16% et une croissance du chiffre d’affaires comparable de 4% à 5% d’ici 2020, a réitéré ses attentes concernant une hausse à deux chiffres du résultat opérationnel par action (EPS) à 2018, hors effet la vente d’une participation dans Yakult au Japon.