Europe: vague de chaleur attendue: record de 45 ° C en France

Les records nationaux de haute température établis principalement vers la fin juillet ou le mois d’août devraient être battus en Europe cette semaine alors qu’une vague de chaleur sans précédent et potentiellement mortelle au début de l’été envahit le vieux continent.

Les météorologues s’attendent à ce que les sommets de juin précédents soient approchés et éventuellement dépassés en Autriche, en Belgique, en République tchèque, au Danemark, en France, en Allemagne, au Luxembourg, aux Pays-Bas et en Suisse, avec des records de tous les temps susceptibles de chuter dans certains pays.

« Les dernières prévisions laissent peu de place au doute: nous nous dirigeons vers un nouveau record national », a déclaré Guillaume Woznica, un prévisionniste français, notant que Météo-France prévoyait désormais des sommets à 45 ° C dans les villes de Nîmes et Carpentras, dans le sud du pays. Vendredi.

La température fiable la plus élevée enregistrée en juin en France était de 41,5 ° C le 21 juin 2003. La température la plus élevée jamais enregistrée dans le pays, enregistrée à deux endroits différents dans le sud de la France le 12 août, au cours de la même vague de chaleur de 2003, était de 44,1 ° C.

«À notre station locale de Potsdam, en activité depuis 1893, nous allons battre le record de juin dernier d’environ 2 ° C», a tweeté Stefan Rahmstorf, de l’Institut de recherche sur l’impact du climat de Potsdam. Les régions orientales de l’Allemagne, y compris Berlin, connaissent déjà leur mois de juin le plus chaud jamais enregistré.

Les températures élevées devraient continuer à monter tout au long de la semaine, de l’Espagne à la République tchèque, du fait de la combinaison d’une tempête sur l’Atlantique et d’une forte pression sur l’Europe centrale qui tire de l’air très chaud du Sahara vers le nord.

Les scientifiques disent que les vagues de chaleur peuvent être particulièrement dangereuses lorsqu’elles se produisent au début de l’été, avant que les gens ne se soient ajustés aux normes saisonnières. La canicule de 2003 en Europe a provoqué la mort prématurée de quelque 70 000 personnes.

Un rapport de 2015 sur les vagues de chaleur et la santé, établi par l’Organisation météorologique mondiale et l’Organisation mondiale de la santé, a montré que les vagues de chaleur du début de l’été avaient été associées à des impacts plus importants sur la mortalité que les vagues de températures ultérieures de températures comparables ou plus élevées.

Une carte de chaleur pour la France du 27 juin, tweetée par le météorologue universitaire Ruben Hallali, à côté du tableau d’Edvard Munch, Le Cri, a été largement partagée sur les médias sociaux.