L’Algérie appel à une stratégie équilibrée pour lutter contre l’immigration clandestine

Un responsable algérien de la migration a appelé lundi à une stratégie équilibrée combinant les défis humanitaires et de sécurité face à l’immigration clandestine, a annoncé la chaîne publique III, la chaîne de radio publique III.

« L’Algérie ne fera aucune concession en ce qui concerne la sécurisation et la protection de ses frontières dans le cadre de la lutte contre l’immigration clandestine », a déclaré Hassan Kacimi, directeur des opérations de migration au ministère algérien de la Chaîne III, cité par Channel III.

« Chaque pays doit élaborer une politique générale en matière de migration », a-t-il noté.

Selon Kacimi, l’Algérie est confrontée à une vague d’immigration clandestine en provenance des pays de d’Afrique subsaharienne.

Il a également averti que les immigrants illégaux pourraient être influencés par des idées extrémistes, tout en saluant le rôle de l’armée algérienne dans la sécurisation des frontières.

Des milliers d’immigrants clandestins ont jusqu’à présent été rapatriés par l’Algérie.

Auparavant Ravina Shamdasani, porte-parole du Bureau des droits de l’homme des Nations unies, a appelé l’Algérie à « mettre fin aux expulsions massives de migrants, en particulier ceux d’Afrique subsaharienne », ce pays a été vivement critiqué pour sa méthode d’expulsion jugé peu orthodoxe.

« Cette campagne d’expulsion entraînerait une montée du racisme et de la xénophobie à l’encontre des Africains d’Afrique subsaharienne », a-t-elle averti.