L’Algérie espère avoir une nouvelle loi sur les hydrocarbures pour le premier semestre 2019

L’Algérie souhaite que la nouvelle loi sur l’énergie soit prête d’ici le premier semestre de 2019 et pourrait s’inspirer de la législation mexicaine, a déclaré mardi le PDG de la  Sonatrach.

«Le Mexique a un bon modèle de loi sur l’énergie, car il leur a permis d’attirer 300 milliards de dollars d’investissements (…). C’est vraiment un bon modèle et je serai très heureux d’avoir une telle loi», a déclaré Abdelmoumen Ould Kaddour lors d’une visite à le champ gazier de Hassi Rmel.

«Nous serons prêts pour le premier semestre de 2019», a-t-il ajouté, sans donner plus de détails sur ce qu’il a vraiment aimé de la législation mexicaine.

Sonatrach a retenu les services de consultants, notamment du cabinet d’avocats américain Curtis Mallet-Prevost, de Colt & Mosle LLP, pour aider à modifier la loi.

Depuis sa nomination en mars 2017, M. Kaddour a convaincu des entreprises internationales qui hésitaient à investir en Algérie de renouer le dialogue après qu’il eut réglé leurs différends juridiques avec elles.

L’Algérie produit actuellement plus de 1 million de bpj de pétrole et 135 milliards de mètres cubes de gaz par an, les volumes croissants devant répondre à la demande intérieure, qui a pesé sur les exportations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *