L’Algérie et la Chine lancent une usine de phosphates de 6 milliards de dollars

L’Algérie va coopérer avec la Chine pour la construction d’une usine de phosphate d’une valeur de 6 milliards de dollars américains dans le nord-est de l’Algérie, a déclaré Youcef Yousfi, ministre algérien de l’industrie et des mines, vendredi soir.

Ce projet vise à exploiter les  ressources en phosphates de haute qualité pour produire des engrais, a déclaré M. Yousfi, cité par la chaîne de radio  chaine 1.

Le projet sera réalisé en partenariat entre deux entreprises algériennes, à savoir la Sonatrach et le fabricant d’engrais Asmidal-Manal, ainsi que deux entreprises chinoises, dont CITIC et le groupe Wengfu, a ajouté le ministre.

Il a révélé que le projet s’étendra sur quatre zones, avec un budget d’investissement de 1,2 milliard de dollars dans la wilaya de Tébessa, la wilaya de Souk Ahras avec 2,2 milliards de dollars, la wilaya de Skikda avec 2,5 milliards de dollars, la wilaya d’Annaba avec 200 millions de dollars.

Il a noté que, grâce au projet, l’Algérie pourra exporter 2 milliards de dollars d’engrais par an pour devenir l’un des plus gros exportateurs d’engrais du monde.

La part de la Chine dans ce méga projet est estimée à 49%, tandis que la partie algérienne détiendra une majorité de 51%, sur la base de la loi sur l’investissement en Algérie.

Le ministre a révélé que les actionnaires établiront leur pacte d’actionnaires au cours du dernier trimestre de 2018, alors que la production devrait commencer en 2022.