L’Algérie ferme ses frontières sud aux ‘réfugiés’ Syriens pour des raisons de sécurité

L’Algérie a interdit à tous les Syriens d’entrer dans le pays par ses frontières méridionales, quelques heures après qu’un groupe de défense des droits de l’homme a annoncé que 50 Syriens et Palestiniens avaient été déportés vers le Niger voisin la semaine dernière.

Hassen Kacimi, responsable de la politique des migrants au ministère de l’Intérieur, a déclaré que les Syriens qui cherchaient refuge de cette manière étaient soupçonnés d’être des combattants armés.

« Nous avons accueilli 50 000 Syriens au cours des dernières années pour des raisons humanitaires », a déclaré Kacimi à l’agence de presse Reuters, évoquant les réfugiés de la guerre civile en Syrie.

« Mais nous ne pouvons pas accepter les membres de groupes armés fuyant la Syrie pour des raisons de sécurité. »

L’Algérie a traversé des années de guerre civile dévastatrice avec des groupes armés dans les années 1990. Alors que la violence est maintenant considérablement réduite, des attaques sporadiques se poursuivent dans des zones isolées.

Kacimi a indiqué qu’une centaine de personnes avaient atteint la frontière sud avec l’aide d’escortes armées locales au cours des dernières semaines, mais avaient été interceptées et expulsées peu de temps après leur arrivée en Algérie.

Il a déclaré que les Syriens avaient transité par la Turquie, la Jordanie, l’Égypte, le Soudan et le Niger ou le Mali en utilisant de faux passeports soudanais.

« C’est un réseau criminel et nous devons être très vigilants pour ne pas leur permettre de pénétrer en Algérie« , a-t-il ajouté.

Plus tôt mercredi, un groupe local de défense des droits de l’homme a annoncé que les autorités algériennes avaient expulsé 50 Palestiniens et Syriens les 25 et 26 décembre.

Selon la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH), la majorité des réfugiés étaient des ressortissants syriens et avaient été transférés par autobus au Niger.

Le sud et le sud-est de l’Algérie sont en grande partie des régions désertiques vides, mais la sécurité y a été renforcée après la Libye voisine, le nord du Mali et le Niger, qui sont tombés entre les mains de différentes factions armées.

Depuis la guerre civile des années 1990, l’Algérie est devenue un allié important contre les groupes armés actifs dans la région aride du Sahel, en Afrique du Nord et de l’Ouest.