L’Armée algérienne continue de se renforcer avec de nouvelles acquisitions

La marine algérienne a mis en service deux nouveaux sous-marins de type Kilo livrés par la Russie, les Oarsenis et le Hoggar. Les unités ont été inspectées le 9 janvier à la base navale de Mers El Kébir à Oran par le vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’armée populaire nationale, le lieutenant général Ahmed Gaïd Salah.

 

Les sous-marins Ouarsenis (031) et Hoggar (032) font partie d’une commande datant de 2013/2014 concernant deux nouveaux navires du projet 636 Varshavyanka (type Kilo). On pense que le premier navire est arrivé en Algérie à la mi-2018 et le second (032) en décembre après avoir achevé le transit depuis le chantier naval de l’Amirauté près de Saint-Pétersbourg, d’où il est parti le 26 novembre.

En 2006, l’Algérie a commandé deux sous-marins Project-636E (Kilo) avec un contrat de 400 millions de dollars. Ceux-ci ont été livrés en 2010 et ont rejoints les deux autres sous-marins Kilo 877EKM que l’Algérie avait acquis en 1987-1988 et qui ont ensuite été mis à jour par les chantiers navals russes.

En 2014, l’Algérie a commandé deux autres sous-marins Project-636E, portant le nombre de bateaux de ce type à huit et la commande de deux autres bateaux dans la version 877EKM, à livrer en 2020-2022.

Long de 72,6 mètres de large et 9,9 de large, le Kilo peut atteindre 300 mètres de profondeur et 25 nœuds de vitesse en plongée avec un déplacement de 3 076 tonnes, 52 membres d’équipage et une autonomie de fonctionnement de 45 jours.

Les unités de type Kilo sont équipées de six tubes lance-torpilles de 533 mm et peuvent transporter jusqu’à 18 torpilles ou 24 mines AM-1 et 4 missiles de croisière Kalibr.

Pour l’armée de Terre, l’armée algérienne a adapté les véhicules anti- IED MaxxPro Dash, le modèle le plus petit et le plus léger de la famille MaxxPro produit par Navistar Defence, dans les départements des forces spéciales.

Optimisée pour les opérations en Afghanistan, la coque en V mesure 6,2 mètres de long et 2,6 mètres de large pour un poids de 15,5 tonnes et une charge utile de 4,5 tonnes.

La puissance est assurée par un moteur diesel DT-M10 à six cylindres développant 425 ch et une vitesse de 105 km / h. Une tour blindée peut être montée sur le toit et équipée d’une mitrailleuse de 7,62 ou 12,7 mm. Les véhicules de l’Algérie sont équipés de la tourelle mais ne semblent pas avoir (pour le moment) d’arme montée.

les nouveaux mortiers automoteurs chinois sont également apparus sur le châssis du Norinco SM 4 blindé WMZ551 6 × 6 17 tonnes avec des mortiers de 120 mm.

Des lance-roquettes automoteurs TOS-1 avec des ogives thermo-explosives FAE acquises en Russie, tandis que le secteur de l’aéronautique montrait les drones acquis en Chine CH-3 et CH-4 fabriqués par la China Aerospace Science and Technology Corporation (CASC), semble intéressé à acquérir des combattants Mig 29M et Sukhoi Su-35.

Ces dernières années, l’Algérie a reçu de grandes quantités d’armes chinoises : outre celles mentionnées, les lance-roquettes automoteurs PLZ45 de 155 mm et les lance-roquettes MLRS SR5, les 3 corvettes de type C28A.