Le volume des exportations des hydrocarbures de l’Algérie en baisse au premier semestre

Le volume des exportations de pétrole et de gaz  au premier semestre de l’Algérie a chuté de 3,6% par rapport au semestre précédent, poursuivant ainsi la tendance à la baisse amorcée en 2017, a déclaré la banque centrale.

La banque centrale n’a pas expliqué la baisse des exportations, mais le ministère de l’Énergie a déclaré qu’après un premier trimestre en baisse, une baisse de la production et une hausse de la consommation intérieure avaient contribué à une baisse de 2,8% des exportations de pétrole et de gaz.

« La baisse des quantités exportées d’hydrocarbures, qui a commencé au premier semestre de 2017, s’est poursuivie« , a déclaré la banque centrale dans son rapport.

L’Algérie s’est engagée à lancer de nouveaux projets et à améliorer les conditions d’investissement pour attirer les entreprises étrangères dans le but d’accroître la production et les exportations d’énergie.

Les recettes tirées des exportations d’énergie ont atteint 19,32 milliards de dollars au premier semestre de 2018, en hausse de 19,6% par rapport à l’année précédente, en raison d’un rebond du prix du pétrole brut sur les marchés mondiaux, a déclaré la banque centrale.

Le ministère de l’Énergie s’attend à une croissance de 6,5% de la production annuelle, après une baisse de 2,7% en 2017.

Les volumes d’exportation de pétrole et de gaz ont atteint 51,40 millions de tonnes d’équivalent pétrole au premier semestre de 2018, contre 53,27 millions d’euros au second semestre 2017 et 54,96 millions d’euros au premier semestre, a précisé le rapport de la banque centrale.

Le gouvernement prépare des amendements à la loi sur l’énergie afin d’introduire des incitations pour les investisseurs étrangers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *