L’industrie américaine du GNL risque gros en Chine

Si les négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine échouent, les exportateurs américains de gaz naturel pourraient expédier moins de gaz vers un marché clé et les analystes avertissent qu’une les investissements dans les terminaux américains de liquéfaction de gaz vont êtres retardés.
Mercredi, les négociations ont repris à Washington entre les responsables des deux pays, alors que la menace chinoise d’imposer un tarif de 25% sur le GNL américain demeurait une source d’incertitude pour le secteur américain de l’exportation de gaz.
La Chine a lancé cette menace début août contre le GNL et d’autres produits en réponse à l’annonce faite par l’administration Trump de propositions de tarifs sur une liste de 200 milliards de dollars d’importations chinoises.
Si les représentants commerciaux « ne parviennent pas à sortir de l’impasse, les producteurs et exportateurs américains de gaz naturel seront les prochaines victimes de la guerre commerciale », a écrit mercredi Matthew Hong, directeur de la recherche énergétique chez Morningstar.