Nouvel élan d’investissements pour TOTAL en Algérie

Les activités d’exploration et de production de Total en Algérie remontent à 1952. En 2017, la production de Total en Algérie s’élevait en moyenne à 15 000 barils d’équivalent pétrole par jour (boe / j), la totalité provenant du champ de gaz et de condensat TFT, dans lequel le groupe détient actuellement un intérêt de 35%.

En juin 2017, Total a signé un nouveau contrat de concession d’une durée de 25 ans pour l’extension de l’exploitation du champ, lui conférant une participation de 26,4% aux côtés de Sonatrach (51%) et de Repsol (22,6%). Ce contrat vient de recevoir l’approbation du Conseil des ministres.

En mars 2018, Total a démarré la production du gisement de Timimoun, dans le sud-ouest de l’Algérie. Le groupe détient une participation de 37,75% dans le champ, d’une capacité de production de 5 millions de mètres cubes de gaz par jour (environ 30 000 bep / j).

Suite à la clôture de l’acquisition de Maersk Oil en mars 2018, Total détient une participation de 12,25% dans les champs pétroliers El Merk, Hassi Berkine et Ourhoud, d’une capacité de production combinée de 400 000 bep / j.

En 2017, Total a également annoncé l’acquisition des actifs de gaz naturel liquéfié (GNL) en amont d’Engie. Cette transaction a ajouté 4,6 millions de tonnes au portefeuille mondial de GNL du Groupe grâce à des contrats de fourniture avec Sonatrach.

Total commercialise également des lubrifiants et du bitume en Algérie.

 

Total signe un accord avec Sonatrach pour développer le champ gazier Erg Issouane

Nouveau contrat de concession portant sur le développement du champ gazier Erg Issouane situé sur le permis TFT Sud, signé par Sonatrach, Total et Alnaft (Agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures).

Le permis TFT Sud est situé au sud du gisement de Tin Fouyé Tabankort (TFT), dont Total est un partenaire de longue date. Sonatrach (51%) et Total (49%) développeront les réserves d’Erg Issouane situées sur le permis TFT Sud estimé à plus de 100 millions de barils d’équivalent pétrole. Le développement, qui représente un investissement d’environ 400 millions de dollars, sera rattaché à l’unité de traitement de gaz TFT existante par un gazoduc de 22 km. Le premier gaz produit est prévu pour la fin de 2021. Les partenaires ont également signé un accord de commercialisation du gaz. Le contrat de concession entrera en vigueur dès son approbation par les autorités algériennes.

Un pacte d’actionnaires pour la création d’une entreprise commune appelée STEP (Sonatrach Total Entreprise Polymères).

STEP sera responsable de la réalisation d’un projet pétrochimique commun à Arzew, dans l’ouest de l’Algérie. Le projet comprend une unité de déshydrogénation du propane (PDH) et une unité de production de polypropylène d’une capacité de production de 550 000 tonnes par an. Les deux partenaires (Sonatrach 51%, Total 49%) prévoient de lancer l’ingénierie et la conception frontales (FEED) à partir de novembre. Ce projet permettra de valoriser le propane, produit en grande quantité localement, en le transformant en polypropylène, un plastique pour lequel la demande est en forte croissance.

«Les accords d’aujourd’hui marquent une nouvelle étape dans le développement du partenariat stratégique entre Sonatrach et Total afin de continuer à développer les réserves de gaz du pays en fournissant le meilleur de notre expertise technologique», a déclaré Patrick Pouyanné, président du conseil d’administration de Total.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *