Short-list Sonatrach pour l’agrandissement de la jetée GNL de Skikda

La Sonatrach va sélectionner un soumissionnaire d’ici la fin du mois de septembre pour construire une nouvelle jetée de GNL et augmenter ainsi la capacité de chargement du port de Skikda, selon un communiqué publié mardi.

 

Sonatrach a présélectionné quatre soumissionnaires pour le projet d’une nouvelle jetée au port de pétrolier de Skikda, ce qui permettra aux navires méthaniers jusqu’à 220 000 m3 de gaz contre 130 000 m3 actuellement d’accoster dans le terminal d’une capacité de 4,5 millions de tonnes / an.

 

Les candidats en lice pour l’extension du terminal de Skikda incluent la société sud-coréenne Hyundai Engineering & Construction, la China Harbour Engineering Co. et la société égyptienne Orascom Construction Besix, ainsi qu’un consortium turco-néerlandais Ronesans et Ballast-Nedam.

 

Le manque de place au port de Skikda a entraîné de longs délais de chargement. L’expansion contribuera à renforcer la capacité de l’Algérie à exporter vers de nouveaux clients et à faire face à la concurrence accrue des nouveaux fournisseurs de GNL, comme les états unis et le Qatar.

 

L’Algérie a été le premier pays au monde à exporter du GNL, chargeant ses premières cargaisons d’Arzew en 1964 et de Skikda en 1972.

 

Depuis l’année dernière, la société envisage de renégocier ses contrats à long terme avec des acheteurs européens, dont la plupart devraient expirer d’ici 2021.

Sonatrach envisage également de renforcer sa production de gaz naturel et ses exportations de GNL en ciblant des marchés éloignés tels que la Chine.

 

Dans le plan stratégique Sonatrach-2030 (SH-30), la société a opté pour le développement de ressources non conventionnelles (gaz de schiste) avec un objectif de production de gaz naturel de 20 milliards de mètres cubes d’ici 2030 et de 70 milliards de mètres cubes en 2040.

 

En termes d’exploration et de production, le plan SH-2030 vise à accroître la production de 2 millions de tonnes d’équivalent pétrole (TEP) par an dans les champs existants et à doubler le volume annuel de découvertes.

 

En ce qui concerne l’aval et la commercialisation, Sonatrach prévoit de redéployer 50% des exportations du gaz sur de nouveaux marchés, notamment via le trading (une JV en cours de création), de renforcer ses capacités de raffinage et de créer une industrie pétrochimique.

 

La production primaire totale de Sonatrach a augmenté de 2% à 196,5 millions de tonnes d’équivalent pétrole en 2017 et la production de gaz naturel a augmenté de 5% à 135 milliards de mètres cubes en 2017.