Sonatrach signe un contrat avec BP et Equinor pour le développement du gaz de schiste

La compagnie pétrolière Sonatrach a signé un important accord avec les sociétés britanniques BP et la norvégienne Equinor  pour l’exploitation potentielle du gaz de schiste.
Selon l’agence « APS », l’accord a été signé hier soir à Alger en marge des travaux du Future Energy Summit. L’accord concerne spécifiquement l’exploration et la mise en valeur de ressources dans les bassins du sud-ouest de l’Algérie, dans la région de Tadmat.
« Cet accord témoigne de la volonté des parties d’explorer et de développer les ressources en gaz associées sur la base des résultats de l’étude menée en 2013 par Sonatrach et BP », a annoncé la Sonatrach dans un communiqué de presse.
Le programme de recherche proposé par BP et Equinor est considéré comme prometteur par la  Sonatrach. En particulier, une nouvelle acquisition sismique 3D et le forage de plusieurs puits d’exploration sont prévus.
À moyen terme, le développement de ce projet pourrait permettre de remplacer la production de gaz « traditionnel » dans les dépots existants et de prolonger la durée de vie opérationnelle des installations de surface.
La compagnie pétrolière algérienne Sonatrach a décidé de suspendre ses projets d’exploration de schiste bitumineux en septembre 2015, faute de fonds pour mener à bien ce type d’investissement et après les protestations de la population locale, notamment à Ain Salah.
Au printemps 2018, le ministre algérien de l’Énergie, Mustapha Guitouni, avait déclaré que l’exploitation du gaz de schiste en Algérie n’aurait pas lieu avant cinq ou dix ans. Selon le site d’information algérien « Algerie Part », les autorités algériennes ont décidé d’entreprendre l’exploitation du gaz de schiste en 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *