Une JV entre Leonardo et Fincantieri va favoriser les pourparlers avec la France

Un accord sur la création d’une entreprise commune entre le groupe de défense Leonardo et le constructeur de navires Fincantieri favorisera les pourparlers entre l’Italie et la France au sujet d’un contrat de construction navale militaire, a déclaré lundi à Corriere della Sera, le PDG de Leonardo.

Plus tôt ce mois-ci, les deux sociétés italiennes ont signé un accord sur le développement des systèmes de combat, renforçant leur coopération dans le secteur naval.

Par ailleurs, le groupe naval Fincantieri et Naval Group, contrôlés par l’État français ont annoncé la semaine dernière la création d’une entreprise commune pour des projets de navires de guerre, se rapprochant ainsi d’une alliance plus large dans le domaine de la construction navale militaire entre les deux pays.

Leonardo, qui fournit des systèmes de combat et d’autres équipements pour les navires militaires, devrait participer à l’alliance, mais son rôle a été maintes fois remis en question, car ses compétences chevauchent celles de la société française Thales, qui détient 35% de Naval Group.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *